Menu

Article

27 Septembre 2021

2 min.
Briser l’isolement un pas à la fois

Les périodes de transition comme l’entrée à l’université, un changement de programme, un déménagement ou le départ du nid familial sont toutes des étapes qui viennent parfois accompagnées d’isolement. Parce qu’il peut arriver à tout le monde de se sentir seule ou seul, on a préparé un petit guide pour vous aider à briser l’isolement.

C’est quoi la solitude?

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, se retrouver seul ou seule n’entraîne pas un sentiment de solitude ni d’isolement. Celui-ci se manifeste plutôt lorsqu’une personne perçoit un écart entre ce qu’elle désire dans ses relations sociales et ce qu’elle vit réellement. C'est un sentiment qui peut se produire si une personne a envie de sortir et de faire des activités les soirs, mais qu'elle passe plutôt des soirées tranquilles à la maison, par exemple.

Vouloir avoir plus de contacts interpersonnels

C’est ce qu’on ressent quand on vit de la solitude sociale, c’est-à-dire un manque de relations avec les autres. Un sentiment d’exclusion peut alors en découler, puisque les interactions sociales ne sont pas suffisamment nombreuses aux yeux de la personne qui en souffre.

Comment donner un second souffle à sa vie sociale?

Il existe plusieurs moyens de briser son isolement. Pour établir de nouvelles relations, il faut bien commencer quelque part. Ceci étant dit, il ne faut pas se mettre de pression, et respecter son rythme.

  • S'occuper de soi selon ses gouts: si les langues vous passionnent, pourquoi ne pas vous inscrire à un cours de perfectionnement? Il y a de bonnes chances de faire des rencontres avec des personnes aux mêmes champs d’intérêt que vous. Yoga, théâtre, natation, peinture, lecture, etc. L’important, c’est de faire quelque chose qui vous interpelle réellement;

  • Prendre le temps d’identifier ses pensées: la plupart du temps, la façon dont on aborde une problématique teinte notre perception d’une situation. Par exemple, on peut avoir l’impression de déranger la personne qu'on a envie de voir, alors que celle-ci attend peut-être impatiemment notre appel.

Avoir beaucoup de relations amicales, mais avoir tout de même le sentiment d'être seul ou seule

C’est tout à fait possible d'entretenir de nombreuses relations, mais de ressentir de la solitude. On parle ici de solitude émotionnelle. Si elle survient dans un contexte où le réseau social est bien existant, elle découle plutôt d’une distance ressentie entre la personne et son entourage. Si c’est votre cas, il se peut que vous éprouviez des difficultés à établir des relations suffisamment intimes ou significatives. Cela peut aussi donner l’impression de n'avoir personne à qui se confier ou avec qui être complètement soi-même.

Comment retirer davantage de ses relations sociales?

Pour se sentir plus proche des personnes avec qui on entretient déjà une relation, voici quelques pistes.

  • Se permettre de s’ouvrir et d’exprimer ses besoins: se confier n’est pas nécessairement facile, mais il suffit parfois d’ouvrir le dialogue pour permettre à l’autre de se confier à son tour. On peut aussi mentionner à son entourage qu'on aimerait se sentir plus proche de lui;

  • S'intéresser aux personnes qui nous entourent: avoir un réel intérêt pour les personnes qui composent déjà son réseau les amènera à s’intéresser à nous aussi. Truc infaillible: posez-leur des questions sur des choses qu’elles aiment pour ouvrir la discussion;

  • Oser contacter ses proches: ne pas hésiter à inviter un ou une collègue ou un membre de sa famille à faire une activité.

Comment être à l’aise avec la solitude?

Peu importe la nature de l’isolement, le facteur temps peut aussi affecter son sentiment de solitude qui peut alors être chronique ou transitoire. La solitude chronique persiste dans le temps et lorsqu’elle est non désirée, elle peut occasionner beaucoup de souffrance.

La solitude transitoire, elle, se manifeste lors de moments ponctuels comme un deuil, une rupture amoureuse ou encore l’entrée à l’université. Tranquillement, cette situation laisse place à un nouvel équilibre, le temps que la personne s’adapte à sa nouvelle réalité.

Comment apprivoiser le sentiment de solitude?

La solitude peut aussi être saine lorsqu’elle est désirée. Il n’y a rien de mal à prendre du temps pour soi, surtout lorsqu’on a un horaire chargé.

  • Aborder le temps pour soi de façon positive: se retrouver seul ou seule, c’est surtout l’occasion de prendre le temps de faire ce qu’on aime vraiment et de prioriser son bien-être. Que ce temps soit pour se reposer ou pour faire ce qu'on repousse depuis trop longtemps déjà, ce temps vous appartient;

  • Devenir pro de l’organisation pour identifier ses périodes de solitude: avec un agenda en ordre, on peut notamment mieux anticiper les moments pour soi.

Il existe de nombreuses ressources pour briser l’isolement. L’important, c’est de se rappeler que tout le monde a des bas et qu’on n’est jamais seul ou seule à ressentir la solitude.

Articles apparentés