Menu

Article

05 Novembre 2021

3 min.
UDEM TLMADESBAS RGB 1200x630 Thumbnail Article05 v1

Il n’est pas toujours facile de bien comprendre les troubles alimentaires, et même quand nous croyons tout saisir, il se peut que nous ne les connaissions pas tout à fait. Cet article a pour but de démystifier les troubles alimentaires et, par le fait même, de déstigmatiser les personnes qui en souffrent. 

Avant de poursuivre la lecture de cet article, si vous êtes aux prises avec un trouble alimentaire, voici la ressource qui peut vous venir en aide dès maintenant. Consultez cette page pour en apprendre davantage sur les troubles qui s’inscrivent dans la grande famille des troubles du comportement alimentaire.

Les troubles alimentaires sont des désordres complexes qui entraînent des perturbations importantes du comportement alimentaire. Ces perturbations peuvent aller d’un refus de s’alimenter à la provocation de vomissements, en passant par des jeûnes, par l’utilisation de laxatifs ou bien par de l’exercice excessif. Et au-delà de tout cela, les troubles alimentaires ne concernent pas qu’une seule catégorie de personnes : tout le monde peut en souffrir. Il va donc sans dire que les causes qui déclenchent ces troubles sont multiples et propres à chaque personne.

Mythe 1 : toutes les personnes qui souffrent de troubles alimentaires sont maigres

La réalité est qu’une personne qui souffre d’un trouble alimentaire peut présenter toutes les formes de poids. Même si la maigreur extrême est parfois associée aux troubles alimentaires, ce ne sont pas toutes les personnes qui en souffrent qui subiront un changement du point de vue physique. Ce n’est pas parce qu’une personne de votre entourage perd du poids tout d’un coup qu’elle a un trouble alimentaire. L’inverse est aussi vrai. Il vaut mieux ne pas se fier aux apparences pour tirer des conclusions sur les troubles alimentaires.

Mythe 2 : les troubles alimentaires se résument à ce que nous mangeons ou à ce que nous ne mangeons pas

C’est faux! Si un trouble alimentaire se manifeste surtout dans le comportement alimentaire d’une personne, c’est principalement d’un point de vue psychologique que s’exprime la détresse. Un trouble alimentaire, c’est donc bien plus que ce qui se retrouve (ou non) dans son assiette.

En plus des nombreuses conséquences physiques, les troubles alimentaires peuvent causer plusieurs complications sur le plan social et psychologique, comme l’isolement, l’anxiété et la dépression. Et c'est précisément là où vous pouvez aider : en restant à l'affût si une personne de votre entourage mange en cachette ou évite de se retrouver avec des gens lors de l’heure de repas, qu’elle semble perdre de l’intérêt dans ses activités quotidiennes ou qu’elle cesse de voir ses proches.

Mythe 3 : seules les personnes qui se privent sont aux prises avec un trouble alimentaire

Eh non! La réalité est que les personnes qui présentent un trouble alimentaire peuvent ne pas se priver et même être en excès alimentaire. Cela dépend de leur situation. Prenons par exemple les personnes qui vivent des épisodes compulsifs pendant lesquels elles mangent une grande quantité de nourriture en très peu de temps. Ou celles qui souffrent à se préoccuper de manière démesurée à manger sainement et qui pensent constamment à planifier leur alimentation, dans le but de contrôler la valeur nutritive de leurs repas. 

Mythe 4 : il n’y a que les filles qui souffrent de troubles alimentaires

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les troubles alimentaires ne font aucune discrimination, peu importe le sexe, le genre, l’âge, l’origine ethnique, la situation socioéconomique ou l’orientation sexuelle. Même si une plus grande proportion de jeunes filles sont aux prises avec des troubles alimentaires, toutes les personnes peuvent en souffrir. 

Mythe 5 : une personne qui a un trouble alimentaire n’a qu’à manger  « normalement » pour que cela se règle

Malheureusement, ce n’est pas si simple. Nous ne répéterons jamais assez : les troubles alimentaires ne sont pas seulement liés à la nourriture. Il s’agit de problèmes de santé mentale qui plongent la personne qui en souffre dans une peur intense de prendre du poids. L’idée de manger « normalement » peut alors être absolument terrifiante pour elle. Cette personne peut aussi avoir une perception altérée de son corps, ce qui l’amène à avoir des problèmes d’estime de soi. 

Les troubles alimentaires se manifestent de plusieurs façons et chaque personne qui en souffre le vit différemment. Un autre mythe serait de croire qu’il est impossible de guérir d’un trouble alimentaire. Même si cela nécessite beaucoup de travail et de patience, et que le chemin vers la rémission sera parsemé de hauts et de bas, il est possible de s’en remettre et des ressources sont là. 

Consultez cette page pour en savoir plus sur les troubles qui s’inscrivent dans la grande famille des troubles du comportement alimentaire.