Menu

Article

27 Septembre 2021

3 min.
5 attitudes à adopter pour contribuer à la bienveillance collective

Autour d’un café à la première pause du cours, en attendant l’autobus sur le coin du boulevard Édouard-Montpetit ou en pleine session intensive d’étude, toutes les occasions sont bonnes pour faire preuve de bienveillance. Voici cinq façons de l’intégrer à ses interactions sociales.

Le nom le dit presque: la bienveillance collective est un effort collectif de bienveillance. Même si celle-ci n’est pas quelque chose qui s’apprend miraculeusement, certaines attitudes peuvent être privilégiées dans le but de créer une communauté universitaire bienveillante.

1. Je t’écoute, tu m’écoutes

Être à l’écoute, au-delà de tendre l’oreille lorsqu'une personne nous parle, c’est savoir reconnaître les signes qui indiquent qu’une personne de notre entourage ne va pas bien. C’est aussi créer l’espace nécessaire pour qu’elle se sente à l’aise d’en parler. Une façon simple, mais ô combien importante de se montrer à l’écoute, c'est poser des questions aussi simples qu’un «comment ça va?» pour savoir si on peut se montrer utile.

2. Des tapes dans le dos qui font du bien

Souligner le travail d’une personne après une présentation, encourager son ou sa collègue avant un rendez-vous important ou remercier son enseignant ou son enseignante après un cours qui nous a grandement appris ne demande pas grand-chose. Mais c’est suffisant pour illuminer la journée d’une personne qui en aurait peut-être besoin. Pourquoi ne pas se donner le défi d'encourager une personne de son entourage par jour? En plus de faire du bien à l'autre, cette petite action peut également faire du bien à la personne qui la pose.

3. Accueillir l’autre à bras ouvert

Parce que tout le monde n’a pas la même aisance lorsque vient le temps de se confier, il peut être bien de prendre les devants en accueillant les personnes de son entourage et en s’intéressant sincèrement à ce qu’elles vivent.

4. Savoir tracer la ligne

Aider une personne alors qu’on n’a pas les outils ou l’espace mental nécessaire pour le faire peut au contraire nuire. Se permettre de ne pas s’oublier lorsqu’une autre personne a besoin de notre support est important. Il est possible de lui proposer de trouver la bonne ressource pour l’aider. C’est une grande force de reconnaître ses propres limites. 

5. Propager la bienveillance, une conversation à la fois

La meilleure façon de contribuer à la bienveillance collective autour de nous est d’en parler à son entourage, et pour cela, tous les moments sont bons. Pour propager la bienveillance, il faut aussi adapter ses attitudes et ses comportements en ce sens. En étant à l’écoute des autres, en faisant preuve d’ouverture et de flexibilité et encourageant les autres à faire de même, on peut montrer l’exemple à son entourage.

Et surtout, il ne faut pas oublier que tout le monde a des bas et qu’on ne peut jamais faire preuve de trop de bienveillance! Téléchargez cet outil pour en apprendre plus sur les attitudes à privilégier en matière de bienveillance.

Articles apparentés